Les projets financés

HILAUSENIORS

Habitats Intermédiaires - Logements - AUtonomie – SENIORS

Durée : 60 mois | Aide accordée : 2 660 000 € | Responsable scientifique : Laurent Nowik, sociologue, Unité de recherche sur le vieillissement (URV), CNAV (Caisse nationale d’assurance vieillesse).

Résumé public

Partager sur

Contexte

L’arrivée des nombreuses générations du baby-boom au-delà de 75 ans représente un défi majeur. En l’anticipant, les pouvoirs publics français réaffirment leur volonté de promouvoir l’autonomie et réduire la dépendance. Dans ce contexte, entre le maintien à domicile et l’institutionnalisation, les habitats intermédiaires (HI) sont appelés à jouer un rôle de plus en plus crucial. Selon le Haut-Commissariat au Plan, la France aurait besoin de créer 200 000 à 300 000 « places » dans ce domaine d’ici 2050 (HCP, 2023). Dédiées aux retraités considérés comme autonomes, ces structures non médicalisées présentent une dimension collective et proposent des services pour faciliter les activités du quotidien.

Méthode

Ces HI exigent une recherche approfondie pour étudier de quelle manière ils soutiennent l’autonomie fonctionnelle, cognitive, décisionnelle, citoyenne et économique (défi 3). Cette intention doit considérer la diversité des HI, la règlementation qui les encadre, leur implantation spatiale, les services qu’ils proposent et leur coût, ainsi que les modes de vie en découlant. Pour apprécier finement l’autonomie dans ces environnements, le consortium mettra en place un suivi longitudinal de 15 000 seniors, dont une partie vit en HI et l’autre en domicile ordinaire (DO). La comparaison, ceteris paribus, montrera si et comment l’autonomisation des seniors est soutenue dans les HI en comparaison du DO. Le suivi pendant quatre ans sera complété par d’autres analyses sur des sous-échantillons, selon des approches quantitatives et qualitatives. Quatre terrains contrastés, caractérisés par leurs différences sociales et géographiques, permettront ces approfondissements, en lien avec une offre en HI qui varie selon les territoires. Cette création de données permettra aussi d’avoir la connaissance d’une partie des HI non identifiée à ce jour par la statistique publique.

Les politiques de l’habitat et celles du vieillissement ont longtemps été pensées indépendamment. A distance des approches fonctionnelles et trop pragmatiques, la recherche HILAUSENIORS a été pensée dès sa conception dans la pluridisciplinarité avec l’ambition de partager une vision fine de l’individu dans son espace personnel et son environnement. Il répond à une forte demande à la fois des acteurs qui mettent en œuvre les politiques gérontologiques et de ceux qui, sur le terrain, voient dans les HI une alternative aux structures médicalisées. Notre recherche apportera aussi des résultats pour le grand public vieillissant désireux de trouver un habitat protecteur en mesure de préserver l’autonomie le plus longtemps possible.

Les équipes de recherche

Pour assurer l’excellence des résultats, le consortium porté par l’URV rassemble des chercheurs de disciplines différentes ayant déjà travaillé sur l’autonomie et sur les HI. Certains chercheurs ont une solide expérience de la recherche dans le domaine du vieillissement et s’attachent à étudier dans leurs travaux les variations sociales des comportements (âge, classe, genre) ; d’autres s’appuient sur le suivi de cohortes populationnelles permettant d’apprécier le vieillissement cérébral et fonctionnel. D’autres encore possèdent une expertise sur l’évolution des compétences fonctionnelles et cognitives des individus vieillissants, sur les logiques d’entrée et les conditions de vie dans les HI, sur les stratégies de développement spatial de ces habitats ou encore sur les formes innovantes d’HI. L’ensemble de ces travaux permettent de proposer des hypothèses réalistes et un cadre d’interprétation dans lequel toutes les disciplines impliquées contribueront à éclairer les soutiens de l’HI aux différentes dimensions de l’autonomie ainsi que les limites de ces types d’habitat.

L’équipe scientifique sera accompagnée dans sa réflexion par des parties prenantes, par un Comité scientifique et un International Advisory Board (IAB). Des Summer Schools seront organisées pour accompagner les (post)doctorants dans leurs travaux par des chercheurs du consortium.

Terre vue du ciel : tourbillons bleu profond, jaunes, bleu azur et orangés