Les projets financés

InnovCare

L’innovation tirée par le care : le cas des soins aux personnes âgées en France et au Japon

Durée : 60 mois | Aide accordée : 3 180 000 € | Responsable scientifique : Sébastien Lechevalier, économiste, Centre Chine-Corée-Japon, Président de la fondation France-Japon, EHESS (Ecole des hautes études en sciences sociales).

Résumé public

Partager sur

Contexte et objectifs

Si les technologies (notamment robotique, IA, technologies numériques) peuvent aider à l’autonomie des personnes âgées (PA), elles présentent aussi des limites (difficultés d’usage, déconnexion entre la conception et les besoins réels, questions éthiques peu ou pas considérées…) identifiées par les acteurs de terrain et dans la littérature scientifique. L’objectif de ce projet est d’essayer de les dépasser en travaillant à une meilleure adéquation entre besoins, sociaux et individuels, et apports des technologies.

Notre projet, qui répond au défi 4, vise à définir et implémenter un processus d’innovation tirée par le care au profit de l’autonomie des personnes âgées avec les finalités suivantes : sécuriser l’environnement de la personne ; assurer sa mobilité ;  ralentir/compenser la perte de ses capacités cognitives mais aussi préserver et renforcer les liens sociaux.

Méthode et équipes

Fondé sur l’interdisciplinarité au sein des SHS (centrales et motrices dans le projet) et entre SHS, médecine et ingénierie, il offre en outre une perspective comparative entre la France et le Japon. Il s’appuie sur des collaborations déjà anciennes entre plusieurs membres français et japonais du consortium, ces derniers bénéficiant de leurs propres financements.

Côté français, le consortium, coordonné par l’EHESS, inclut des chercheurs et des institutions de recherches qui adhèrent tous à la démarche de « l’innovation tirée par le care » et dont les contributions sont centrales sur le sujet (USPN, UBO, INED, ISIR – Sorbonne, LAAS – CNRS, UB, AP-HP, AP-HM…), mais aussi des acteurs associatifs, privés et publics, qui garantiront un accès privilégié au terrain, avec les meilleures garanties éthiques et un impact renforcé du projet.

Une recherche novatrice

L’originalité du projet repose sur deux caractéristiques novatrices :

  1. Nous introduisons une comparaison avec l’innovation au service des individus plus jeunes faisant face à une variété de handicaps. Elle semble en effet produire des résultats plus proches de leurs besoins réels. Il faut en tirer des leçons et dépasser ainsi la partition française entre handicap et dépendance mais aussi la dualité classique mettant l’accent sur l’aide humaine pour les personnes âgées et l’aide technologique pour les personnes handicapées. 
  2. Nous mettons le concept de care au cœur de l’analyse de l’innovation, ce qui conduit à nous centrer non pas sur des individus-usagers mais sur les relations interindividuelles et sociales, avec leurs dimensions matérielles et affectives. En effet, l’éthique du care appréhende une autonomie élargie au collectif. Une telle approche doit conduire à refonder les concepts de besoins mais aussi d’autonomie et de dépendance, centrales dans le contexte français, en réconciliant innovation et bien-être, et ce, à travers 2 principes structurants : i) L’objectif de l’innovation n’est pas de lutter coûte que coûte contre la perte d’autonomie mais de la prévenir, l’accompagner en évitant toute chute brutale de la qualité de vie et de bien-être, par une promotion de « l’empowerment » des personnes ; ii) La qualité de vie des personnes très âgées en France et au Japon dépend de trois capacités essentielles : (1) se déplacer dans son environnement (aller et venir comme on le veut), (2) décider pour soi-même (ne pas être à la merci de…, sous les règles d’un autre…), et (3) contribuer à la vie sociale (rester utile, mériter le respect…).

La feuille de route

INNOVCARE se décline en 5 étapes :

  1. Analyse des besoins hétérogènes et évolutifs, selon des méthodologies quantitatives et qualitatives ;
  2. Analyse macro et micro des transformations des institutions de care des PA comme environnement de
    l’innovation ;
  3. Recensement et analyse critique d’innovations marquantes dans le domaine du care des PA, de leur conception à leurs usages, en comparaison avec le domaine du handicap ;
  4. Élaboration d’une méthodologie pour le design de systèmes interactifs au service du care ;
  5. Expérimentations de l’innovation tirée par le care dans le cas de technologies d’assistance pour les PA.
Terre vue du ciel : roches grises striées avec des reflets irisés. Une route serpente au centre de la photographie et se divise dans la partie supérieure.