Actualités du PPR

Retour sur le séminaire de rentrée

Partager sur

Photo où l'on voit les participants de la réunion alignés debout derrière une table.

Le 26 septembre, le PPR Autonomie réunissait pour la première fois son Conseil scientifique et son Comité consultatif pour un séminaire de travail commun. Une belle occasion pour les membres de faire connaissance autour d’un programme chargé : dernière discussion du texte de l’appel à projets sur les défis 3 et 4 du programme, qui sera publié d’ici la fin de l’année par l’ANR et doté de près de 20 millions d’euros, et premier échange avec les lauréats du 1er appel à projets sur les défis 1 et 2 autour de leurs projets. On vous raconte tout !

Une matinée qui clôture les travaux de rédaction du futur appel à projets

Cette fin d’année 2022 sera marquée par la publication par l’ANR du second appel à projets du PPR Autonomie couvrant les périmètres du défi 3 (interroger les situations de vie et les expériences d’autonomisation et de réduction de l’autonomie) et du défi 4 (étudier la réception, la conception et les usages des dispositifs et expérimentations innovantes, qu’ils soient technologiques, organisationnels, etc.).

L’aboutissement de près d’une année de travail qui a débuté fin 2021 avec les travaux de rédaction d’un appel à manifestation d’intérêt publié par l’ANR en février 2022. Après le beau succès rencontré avec pas moins de 77 lettres d’intention reçues, un cycle de sept ateliers préparatoires s’est tenu au printemps dernier, l’occasion d’interventions riches et stimulantes pour la réflexion autour de l’interdisciplinarité, de la recherche participative, des living labs, du concept d’autonomie ou encore les conseils des lauréats du premier appel autour du montage de projet… et bien plus encore !

S’est ensuite engagé durant l’été un travail de rédaction du texte de l’appel par le Conseil scientifique. C’est le résultat de ce travail qui a été mis en discussion lors de ce séminaire commun avec le Comité consultatif. L’occasion de préciser encore davantage les priorités et les attentes vis-à-vis des futurs consortiums qui déposeront un projet, et de s’assurer que rien ne manque !

Une après-midi d’échange avec les quatre projets lauréats du premier appel

Annoncés en avril dernier, les quatre lauréats du 1er appel à projets sur le défi 1 (définir la notion d’autonomie et les modalités de sa mesure) et le défi 2 (conception des politiques publiques de l’autonomie) du PPR Autonomie sont venus pour la première fois présentés leur projet :

  • Olivia Gross et Eléonore Segard pour le projet AtOrI : caractérisation des interventions autonomisantes dans l’accompagnement des personnes âgées et handicapées ;
  • Loïc Trabut pour le projet Aurelia : régimes d’autonomie dans le soin de longue durée. Instrumentation et territoires;
  • Philippe Martin pour le projet COMPAC : approches comparées des politiques de l’autonomie ;
  • Roméo Fontaine pour le projet KAPPA : conditions d’accès aux aides et politiques publiques de l’autonomie Origines, implications et perspectives d’évolution de la segmentation par âge.

Les présentations ont notamment permis de présenter les résultats attendus des projets, tant du point de vue scientifique, que du point de vue de l’action publique.

Les équipes du projet AtOrI ambitionnent par exemple de produire à l’issue du projet un guide pratique soutenant les pratiques professionnelles pour qu’elles respectent et favorisent l’autonomie des personnes, en tenant compte des contraintes organisationnelles et des aspirations légitimes de l’ensemble des acteurs.

Du côté des projets Aurélia, COMPAC et KAPPA, les chercheurs souhaiteraient notamment formuler des recommandations à destinations des acteurs de l’action publique pour éclairer le débat autour des réformes des politiques publiques à conduire dans le champ de l’autonomie. Le projet COMPAC cherche notamment à apprécier et mesurer les difficultés à réformer un système fortement institutionnalisé. Du côté du projet Aurélia, les recommandations seront nourries par un travail autour des conceptions de l’autonomie et une comparaison internationale des systèmes de protection sociale. Partant d’un état des lieux des divergences actuelles des politiques du grand âge et du handicap, de leurs fondements et de leurs implications concrètes, le projet KAPPA entend travailler à la définition et à la caractérisation de différences scénarios de convergence ou d’unification de ces politiques publiques, et à l’évaluation précise de leur effet.

Zoom sur la gouvernance mixte du PPR Autonomie

Au cœur du projet scientifique du PPR Autonomie, parce que la science n’est pas qu’une histoire de scientifiques, deux instances sont chargées d’épauler la direction du programme : le Conseil scientifique et le Comité consultatif.

Le Conseil scientifique a en charge l’élaboration de la stratégie scientifique du programme et sa déclinaison dans un programme de travail pluriannuel autour de deux volets principaux. D’abord le financement de projets de recherche via des appels à projets qu’il élabore, et qui sont ensuite lancés par l’ANR ; ensuite, la mise en œuvre d’actions d’animation structurantes pour poursuivre les efforts de développement de la communauté de recherche française du champ de l’autonomie, en renforçant également ses liens avec la recherche internationale, mais aussi la société civile et l’action publique. C’est un lieu de discussion susceptible de construire une vision partagée des questions scientifiques prioritaires à investir.

Il se compose de 16 membres titulaires représentatifs de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNRS, INSERM, université), des organismes sociaux (CNAV, CNSA), et des organisations en charge de la structuration du champ (ILVV, Fedrha). Sa composition reflète les orientations du programme : une large place est laissée au sciences humaines et sociales, mais dans une articulation avec d’autres disciplines (informatique, sciences de l’ingénieur et biologie). Le fait que des institutions chargées de la conception ou de la mise en œuvre des politiques publiques soient présentent a également été saluée comme la possibilité offerte de rapprocher les enjeux scientifiques des enjeux politiques et sociaux par un dialogue répété.

Le Comité consultatif éclaire le Conseil scientifique et la direction du programme sur la pertinence du programme de travail et le suivi de sa mise en œuvre, notamment au regard de l’enjeu fort du dialogue science-société que ce PPR souhaite promouvoir. Il est invité à formuler des recommandations et des avis.

Ce comité se compose de 15 membres représentants le monde de la recherche français, le champ du handicap et du grand âge, ou siégeant en tant que personnalités qualifiées ; à noter également la présence de chercheurs étrangers ayant une forte expérience dans le pilotage de programmes d’ampleur et sur des thématiques similaires à celles du PPR Autonomie.

Actualités sur le même thème

Logo PPR Autonomie

Publication d’un appel à manifestation d’intérêt

L’ANR a publié le 18 février un appel à manifestation d’intérêt (AMI) préparatoire au second appel à projets du PPR Autonomie. Cet appel portera sur les défis 3 et 4 du programme. Les chercheurs ont jusqu’au 28 mars pour envoyer leur lettre d’intention.

Logo PPR Autonomie

Découvrez les quatre projets lauréats du 1er appel !

3 mai 2022 | Steven Bouvier

L’ANR a publié le 7 avril la liste des quatre projets lauréats du premier appel à projets du PPR Autonomie sélectionnés par un jury international. Au total, ce sont 5,7 millions d’euros qui sont distribués à des projets pour éclairer le concept d’autonomie et les politiques publiques.